Copyright © LOZERE SAUVAGE - Artisan photographe - Siret 518 625 603 00023.

Toute utilisation des photos présentes sur ce site est interdite sans autorisation écrite.

Tél. 07 81 30 94 43 

  • Facebook - Grey Circle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Grey Circle

Les principaux types de nuages

Pour un photographe, la lumière est un élément essentiel à maîtriser pour réussir ses clichés.

En photographie de paysage, c'est le soleil qui apporte cette lumière. Il est important de l'analyser afin de mettre en valeur les paysages.

La position du soleil dans le ciel influe sur les ombres portées et l’intensité de la lumière. Souvent les nuages sont un atout pour filtrer la lumière ou servir de réflecteur. En combinant plusieurs paramètres : position du soleil dans le ciel, nuages, pluie, neige, on parvient ainsi à réaliser des clichés hors du commun.
Il est donc essentiel pour moi de connaitre les principaux types de nuages, ils sont également annonciateurs de la météo qu'il fera durant les prochaines heures ou les prochains jours. Je vous invite à travers cette page, à apprendre à les reconnaître. Cette page non exhaustive a simplement pour but d'apprendre à identifier les principaux nuages. Je ne suis pas un spécialiste confirmé dans ce domaine.

Le cirrus

Lac des Moines - Aubrac

Les cirrus sont des nuages de haute altitude qui se forment entre 6000 et 12 000 m d'altitude. Ces fins voiles blancs prenant l’apparence de plumes légères sont annonciateur de mauvais temps. 1 à 3 jours après leur apparition dans le ciel, la pluie survient.

Le cirrocumulus

Ces nuages annonciateurs d'un changement de temps forment des grappes de petit flocons, ces ciels sont très esthétiques surtout au couché du soleil lorsque les lueurs orangés s'reflètent.

Ils se situent généralement entre 7000 et 10 000 m d'altitude. 

Plateau de la Boulaine

Le cirrostatus

Ces nuages sont également annonciateurs d'un changement de temps lorsque ils se teintent de rouge le matin.

D'ailleurs ne dit on pas "ciel rouge le matin, pluie en chemin".

Mende

L'altocumulus

Nuages entre 2000 et 6000 m d'altitude, ils sont parfois morcelés, ils ont leur propre ombres ce qui les distinguent des cirrocumulus.
Ces nuages sont également annonciateur d'un mauvais temps, Comme le dicton le dit : "Ciel pommelé, beau temps de courte durée". 
 

Plaine de Montbel

Le nimbostratus

Lac de Charpal

Nuages épais et sombres entre 0 et 3000 m d'altitude qui donnent de la pluie continue et de la neige en hiver.
 

Le stratocumulus

Ces nuages se situent entre 500 et 2500 m d'altitudes, parfois lors d'un front orageux, il prennent un aspect particulier et se prénomment alors Asperatus undulatus. Ces nuages en mouvement de vagues progressent suivant le flux d'air instable. Ils apparaissent généralement en début ou fin d'orage..

Marvejols

L'altostratus

L'altostratus est un genre de nuage de l'étage moyen, situé à une altitude comprise entre 2000 et 5 000 m, pour une épaisseur de 500 jusqu'à 3 000 m

C'est un nuage stratiforme, c'est-à-dire en couche, dont les limites sont difficilement définissables. Il forme une vaste couche grise légèrement striée, qui laisse diffuser la lumière solaire sans ombre apparente au sol, comme au travers d'un verre dépoli. Lorsqu'il est épais, il entraîne parfois des chutes de pluie ou de neige.

Marchastel

Le stratus

Les stratus apparaissent lorsque les très basses couches de l'atmosphère sont très humides.

Ils apparaissent généralement plusieurs jours après une épisode pluvieux, lorsque le beau temps est revenu. Ils se forment la nuit, lorsque l’humidité du sol remonte. Ils se bloquent dans les vallées et disparraisent au fur et à mesure que le soleil réchauffe l'atmosphère.

Stratus au lever du jour sur les hauteurs de Mende

Stratus à l'aube vallée de Florac

Le cumulus

Sans doute, le nuage le plus connu de tous, le cumulus peut cependant prendre différentes formes et donc plusieurs appellations.

Nous pouvons citer le cumulus humilis, fractus ou encore congestus, vous savez ces beaux nuages blanc en forme de choux-fleur.

Mais attention, le cumulus congestus peut parfois continuer à gonfler jusqu’à devenir un nuage redoutable appelé le cumulonimbus.

cumulus.jpg

Cumulus humilis sur le causse de Sauveterre

Cumulus congestus.jpg

Cumulus congestus

Cumulonimbus.jpg

Cumulonimbus vue depuis Fortunio

Tuba.jpg

Tuba en formation lors d'une supercellule

Parfois, la cellule orageuse devient super-cellule, c'est un orage en rotation et des phénomènes de tornades peuvent être observés. Ici c'est un tuba qui prend naissance, il ne touchera pas le sol.

Le cumulonimbus peut parfois devenir dangereux, sous sa base de puissants vents sont relevés et il est fréquent que la grêle soit de la partie. Elle est identifiable par cette couleur turquoise au cœur du nuage.

Grele sous CB.jpg

Grêle lors d'un puissant orage en Haute-Loire

Sous la base d'un cumulonimbus, ont peut généralement apercevoir des nuages plutôt esthétiques appelés mamas (mamatus). Suivant la lumière cela peut offrir un magnifique spectacle.

Mamatus.jpg
Lozère Sauvage